CAMILLA LACKBERG

 Camilla Läckberg est née en 1974 à Fjällbacka, un petit village côtier de la province de Bohuslän, en Suède. Il est le cadre d’une douzaine de ses romans.

Camilla a suivi des études d’économie à l’université de Göteborg mais s’en est finalement détachée pour se consacrer à l’écriture. Ainsi, en 2003, sort La Princesse de glace, qui devient best-seller international : la carrière d’écrivain de Läckberg est lancée. Avec une maîtrise en administration des affaires, Camilla travaille comme économiste à Stockholm durant quelques années, puis décide de se lancer à plein temps dans l’écriture. Elle est l’auteure de plusieurs séries policières, mais aussi de livres jeunesse, de livres de cuisine… Importante personnalité médiatique en Suède, elle a participé à diverses émissions télévisées, de radio, puis a été co-animatrice de l’émission

"Babel". Elle a aussi travaillé comme chroniqueuse pour le journal suédois Göteborg-Posten.

Si les romans de Camilla Läckberg sont souvent décrits comme des thrillers psychologiques aux intrigues complexes et sombres, ils explorent également des thèmes comme celui de la famille, des relations humaines, de la carrière, de la vie de couple, de la maternité… Ils sont donc aussi des études de la société actuelle suédoise ; ses personnages, profonds et nuancés, renvoyant aux problèmes et aux préoccupations de cette même société.

Ma série préférée de Camilla Läckberg reste la série de 10 livres qui met en scène l’inspecteur Patrik Hedström et l’écrivaine Erica Falck : un duo explosif ! Dès les premières pages de La Princesse des glaces, j’ai été séduite et happée par le style de Camilla Läckberg : elle a un don pour tisser l’intrigue et la vie privée de ses personnages principaux. De tous ces personnages. Dans tous ses romans, il y a toujours de tels rebondissements que cela tient le lecteur en haleine jusqu’à la dernière page. En tout cas, pour moi, ça a été le cas chaque fois !

Ce que j’aime énormément dans la série "Patrik Hedström et Erica Falck", ce sont les flash-backs récurrents. L’auteure joue avec les ruptures temporelles avec brio et finesse. Et cette temporalité narrative donne, je trouve, une plus grande profondeur et complexité à ces intrigues, superbement bien ficelées, qui en deviennent d’autant plus passionnantes et addictives. On veut absolument connaître la suite ; cela devient vital, alors on a bien du mal à lâcher le roman. Ou seulement à contre-cœur, parce qu’on y est obligé par quelque obligation.

Si vous vous demandez si les romans de cette série peuvent se lire séparément, je vous répondrais : oui et non. Oui, pour ce qui est des enquêtes menées, parce qu’ils offrent tous une enquête policière bien distincte qui se clôt à la fin du livre. Non, parce que les vies personnelles des personnages, enchevêtrées les unes aux autres pour la plupart, se développent, évoluent au fil des romans. Il est donc manifeste que si vous lisez le sixième roman, par exemple, sans avoir lu les précédents, vous serez à un moment perdu(e) concernant différents faits qui se seraient produits dans la vie de certains des personnages. Il est donc important de lire la série dans l’ordre pour une meilleure compréhension de l’histoire personnelle des personnages et son évolution. Il s’y trouve également des références à des événements passés dans les romans ultérieurs qui influent sur la compréhension de l’histoire globale.

Les personnages principaux de la série

Il n’y a pas à dire, Patrik Hedström et Erica Falck ont des vies personnelles plutôt compliquées, Les relations qu’ils entretiennent avec leur famille, leurs amis, sont aussi essentielles pour eux que leur travail de détective. Cela ajoute incontestablement une toute autre dimension aux enquêtes qu’ils mènent en duo : une grande dimension émotionnelle.

Erica Falck est une écrivaine talentueuse. Après la mort de ses parents, elle retourne à Fjällbacka, sa ville natale, pour s’y installer. Elle y rencontre Patrik Hedström, un policier local, au cours d’une enquête sur un meurtre à laquelle Erica proposera son aide (1er roman : La Princesse de glace). Intelligente, extrêmement perspicace et particulièrement curieuse, elle se plaira ensuite à enquêter auprès de Patrik Hedström dès que l’occasion se présentera, devenant ainsi une consultante clé de la police.

Patrik Hedström est un policier extrêmement compétent, flanqué d’un chef qui est tout à fait le contraire de lui, qui se débat avec divers problèmes personnels : l’alcoolisme de son père notamment. Sa rencontre avec Erica va bousculer sa vie. Dans tous les sens du terme.

Cette série est devenue un best-seller international et a été traduite dans plusieurs langues. C’est une combinaison d’intrigues policières, de suspense et de drames familiaux qui vaut vraiment le détour. Alors, si vous êtes un adepte de thrillers psychologiques bien ficelés, vous devriez ajouter les romans de Camilla Läckberg à votre liste de lecture.

Voici, ci-après, dans l’ordre de parution, les titres de chaque roman de la série sur Patrik Hedström et Erica Falck, avec le résumé de la 4ème de couverture

Erica Falck, trentenaire installée dans une petite ville paisible de la côte ouest suédoise où elle écrit des biographies, découvre le cadavre aux poignets tailladés d'une amie d'enfance dans une baignoire d'eau gelée. Impliquée malgré elle dans l'enquête, Erica est vite convaincue qu'il ne s'agit pas d'un suicide. Sur ce point, et sur beaucoup d'autres, l'inspecteur Patrik Hedström, amoureux transi, la rejoint.

Stimulée par cette flamme naissante, Erica se lance à la conquête de la vérité et met au jour, dans la petite société provinciale qu'elle croyait bien connaître, des secrets détestables. Bientôt, on retrouve le corps d'un peintre clochard, encore une mise en scène de suicide...

L’histoire commence avec la découverte du corps d’une femme dans les rochers proches du petit port de la ville de Fjällbacka.

L'affaire se complique quand apparaissent, enfouis plus profondément au même endroit, les squelettes de deux jeunes filles disparues vingt-quatre ans plus tôt. Revient ainsi en lumière la famille Hult, dont le patriarche magnétisait les foules en compagnie de ses petits garçons dotés de pouvoirs de guérisseurs. Depuis cette époque et un étrange suicide, la lignée est divisée en deux branches qui se haïssent.

L'inspecteur Patrik Hedström est chargé de l'enquête en cette période estivale où l'incident pourrait faire fuir les touristes et qui, canicule oblige, rend difficiles les dernières semaines de grossesse de sa compagne Erica Falck. Alors que s'assemblent les morceaux du puzzle, on apprend que Jenny, une adolescente en vacances dans un camping, a disparu...

Un pêcheur de Fjällbacka retrouve dans son casier à homards le corps d'une petite fille noyée. Bientôt on constate que Sara, sept ans, a de l'eau douce savonneuse dans les poumons. Quelqu'un l'a donc tuée avant de la jeter à la mer. Mais qui peut vouloir du mal à une enfant ? Alors qu'Erica vient de mettre leur bébé au monde, Patrik Hedström, bouleversé par son nouveau rôle de père, mène l'enquête sur cette horrible affaire.

Car sous ses apparences tranquilles, Fjällbacka dissimule de sordides relations humaines querelles de voisinage, conflits familiaux, pratiques pédophiles dont les origines remontent aux années 1920. Quant aux coupables, ils pourraient même avoir quitté la ville depuis longtemps, sans avoir jamais cessé de la haïr.

L'inspecteur Patrik Hedström est sur les dents. Il voudrait participer davantage aux préparatifs de son mariage avec Erica Falck, mais il n'a pas une minute à lui. La ville de Tanumshede s'apprête à accueillir une émission de téléréalité et ses participants avides de célébrité : tout le commissariat est mobilisé pour éviter les débordements de ces jeunes incontrôlables. Dans ce contexte agité, Hanna Kruse, la nouvelle recrue, ne sera pas de trop.

D'autant qu'une femme vient d'être retrouvée morte au volant de sa voiture, avec une alcoolémie hors du commun. La scène du carnage rappelle à Patrik un accident similaire intervenu des années auparavant.

Tragique redite d'un fait divers banal ou macabre mise en scène ? Un sombre pressentiment s'empare de l'inspecteur. Très vite, alors que tout le pays a les yeux braqués sur la petite ville, la situation s'emballe.

L'émission de téléréalité dérape tandis que les cadavres se multiplient... Camilla Läckberg tisse avec brio l'écheveau d'une intrigue palpitante au dénouement saisissant.

La jeune Erica Falck a déjà une longue expérience du crime. Quant à Patrik Hedström, l'inspecteur qu'elle vient d'épouser, il a échappé de peu à la mort, et tous deux savent que le mal peut surgir n'importe où, qu'il se tapit peut-être en chacun de nous, et que la duplicité humaine, loin de représenter l'exception, constitue sans doute la règle. Tandis qu'elle entreprend des recherches sur cette mère qu'elle regrette de ne pas avoir mieux connue et dont elle n'a jamais vraiment compris la froideur, Erica découvre, en fouillant son grenier, les carnets d'un journal intime et, enveloppée dans une petite brassière maculée de sang, une ancienne médaille ornée d'une croix gammée.

Pourquoi sa mère, qui avait laissé si peu de choses, avait-elle conservé un tel objet ? Voulant en savoir plus, elle entre en contact avec un vieux professeur d'histoire à la retraite. L'homme a un comportement bizarre et se montre élusif. Deux jours plus tard, il est sauvagement assassiné...

Un homme a mystérieusement disparu à Fjällbacka. Toutes les recherches lancées au commissariat de Tanumshede par Patrik Hedström et ses collègues s'avèrent vaines. Impossible de dire s'il est mort, s'il a été enlevé ou s'il s'est volontairement volatilisé. L'affaire se complique lorsque la police découvre que l'une des proches connaissances de la victime, l'écrivain Christian Thydell, reçoit des lettres de menace depuis plus d'un an.

Lui ne les a jamais prises au sérieux, mais son amie Erica, qui l'a aidé à faire ses premiers pas en littérature, soupçonne un danger bien réel. Sans rien dire à Patrik, et bien qu'elle soit enceinte de jumeaux, elle décide de mener l'enquête de son côté...

Annie, terrorisée et les mains en sang, s'enfuit vers le seul endroit où elle se sente en sécurité : la maison de vacances familiale, l'ancienne résidence du gardien de phare, sur l'île de Graskär. Quelques jours plus tard, Mats Sverin, qui venait de regagner sa ville natale après des années d'absence, est assassiné dans son appartement à Fjällbacka. Quand la police commence à fouiller dans son passé, elle se heurte à un mur de secrets.

Avant de mourir, Mats est allé rendre une visite nocturne à Annie, son amour de jeunesse, sur l'île de Graskär - appelée par les gens du cru "l'île aux Esprits" car les morts, dit-on, ne la quittent jamais et parlent aux vivants... Erica, quant à elle, est sur tous les fronts. 

Tout en s'occupant de ses bébés jumeaux, elle enquête sur la mort de Mats, qu'elle connaissait depuis le lycée, comme Annie. Elle s'efforce aussi de soutenir sa sœur victime d'un accident de voiture aux conséquences dramatiques.

1974. Sur l'île de Valô, une famille disparaît. Seule Ebba, âgée d'un an, est retrouvée dans la maison. Depuis, Ebba reçoit, à son anniversaire, une carte signée d'un mystérieux G. Trente ans plus tard, Ebba et son mari, accablés par la mort de leur fils, reviennent s'installer dans la maison. Mais lorsque surviennent d'étranges incidents, les interrogations du passé resurgissent.

Quel fut le rôle de John Holm, enfant à l'époque, aujourd'hui leader d'un parti d'extrême droite? Qui était cette Dagmar, qu'on surnommait " la fille de la Faiseuse d'anges " ? Un nouveau défi pour l'inspectrice Erica Falck qui devra démêler, passé et présent, destins individuels et histoire, deuils intimes et volonté de vivre.

Alors qu'un froid glacial s'est emparé de Fjällbacka, une fille à demi nue, surgie de la forêt enneigée, est percutée par une voiture. Lorsque Patrik Hedström et ses collègues sont prévenus, la jeune fille a déjà été identifiée. Il s'agit de Victoria, portée disparue depuis quatre mois. Son corps présente des blessures qu'aucun accident ne saurait expliquer : ses orbites sont vides, sa langue est coupée et ses tympans percés.

D'autres cas de disparitions dans les environs font redouter que le bourreau n'en soit pas à sa première victime. De son côté, Erica Falck commence à exhumer une vieille affaire pour son nouveau livre. Une femme purge sa peine depuis plus de trente ans pour avoir tué son mari, un ancien dompteur de lions, qui maltraitait leur fille avec sa complicité passive. 

Mais Erica, qui jongle entre ses recherches, une maison en perpétuel désordre et des jumeaux mettant le concept de l'amour inconditionnel à rude épreuve, est persuadée que cette mère de famille porte un secret encore plus sombre...

Une petite fille de quatre ans est retrouvée assassinée dans la forêt, sous un tronc d'arbre. Fait troublant : la fillette gisait à l'endroit où, trente ans plus tôt, avait été découvert le corps sans vie de Stella, une enfant du même âge qui habitait la même ferme que la défunte. A l'époque, deux adolescentes, Marie et Helen, avaient été condamnées pour le meurtre. Désormais mariée à un militaire autoritaire et psychopathe, Helen mène une vie recluse, non loin de la ferme, dans l'ombre des crimes passés. La belle Marie, quant à elle, est devenue une star du cinéma à Hollywood ; pour la première fois depuis la tragédie, elle revient à Fjällbacka pour un tournage.

Cette coïncidence et les similitudes entre les deux affaires sont trop importantes pour que Patrik Hedström et son équipe puissent les ignorer... De son côté, Erica Falck écrit un livre sur l'affaire Stella. Une découverte la trouble : juste avant son suicide, le policier responsable de l'enquête à l'époque s'était mis à douter de la culpabilité des deux adolescentes.

Pourquoi ?

Pour résumer cet article sur Camilla Läckberg et ses romans…

Camilla Läckberg est une auteure suédoise renommée de romans policiers, connue pour ses histoires captivantes, ses personnages nuancés, ses intrigues bien ficelées et ses études de la société suédoise contemporaine.

Elle a remporté, en Suède, plusieurs prix pour certains de ses romans. Notamment le prix du livre de l’année en 2005 pour La Princesse des glaces et en 2008 pour Le Prédicateur. Puis, le prix du meilleur polar scandinave en 2008 pour également La Princesse des glaces. L’auteure est ainsi devenue une figure incontournable de la littérature suédoise.

Extrait de La Sirène

"… Il la trouvait presque mignonne à présent qu’elle était si immobile et ne criait pas, qu’elle n’exigeait rien et ne prenait rien. Il tendit la main et toucha son front. Le contact remit l’eau en mouvement, et les rides sur la surface redirent les traits de son visages flous.

Près de la porte d’entrée, son père disait manifestement au revoir au visiteur. Le bruit de ses pas s’approcha. Père le comprendrait. Lui aussi avait été exclu. Elle lui avait pris des choses à lui aussi.

Il laissa traîner ses doigts dans l’eau, dessinant des figures et des vagues. Les mains et les pieds du bébé reposaient au fond. Seuls ses genoux et une partie du front dépassaient de la surface.

Il entendit père devant la porte de la salle de bains. Il ne leva pas la tête. Soudain il était incapable de la quitter des yeux. Il l’aimait bien ainsi. Pour la première fois, il l’aimait bien. Il appuya plus fort sa joue contre la baignoire. 

Ecouta et attendit que père comprenne qu’à présent ils étaient libérés d’elle. Mère leur était rendue, à tous les deux. Père allait être content, il en était certain.

Puis il sentit qu’on l’arrachait de la baignoire. Il regarda père avec stupéfaction. Son visage était tordu par tant de sentiments qu’il ne sut comment les interpréter. Mais il n’avait pas l’air heureux.

— Qu’est-ce que tu as fait ?!

La voix de père se cassa et il sortit vivement Alice du bain. Indécis, il se tint là, avec son corps flasque dans les bras, puis il la posa sur le tapis.

— Qu’est-ce que tu as fait ? dit-il encore une fois, sans le regarder.

— Elle avait pris mère.

Il sentit les explications se coincer dans sa gorge. Il ne comprenait plus rien. Il avait cru que son père allait être content.

Père ne répondit pas. Lui jeta seulement un bref regard incrédule. Puis il se pencha et appuya légèrement sur la poitrine du bébé. Il pinça son nez, souffla doucement dans sa bouche et appuya de nouveau sur sa poitrine.

— Pourquoi tu fais ça, père ?

Il entendit sa propre voix geignarde. Mère n’aimait pas quand il pleurnichait. Il mit ses bras autour de ses genoux remontés et s’adossa contre la baignoire. Ce n’était pas censé se terminer ainsi. Pourquoi père le regardait-il si bizarrement ? Non seulement il avait l’air d’être en colère, mais il semblait aussi avoir peur de lui.

Il continua de souffler dans la bouche d’Alice. Ses mains et ses pieds étaient aussi immobiles sur le tapis de la salle de bains que lorsqu’ils reposaient au fond de la baignoire. Parfois il y avait des tressaillements quand père appuyait avec ses doigts sur sa poitrine, mais c’étaient les mouvements de père, pas les siens.

La quatrième fois cependant, quand père s’arrêta de souffler pour appuyer, l’une de ses mains trembla. Puis il y eut un toussotement, et ensuite, le cri. Le cri habituel, perçant et exigeant. Il ne l’aimait plus…"

J'espère que mon article sur cette excellente écrivaine suédoise de romans policiers vous a plu ! Vous a-t-il donné envie de découvrir l'univers de cette autrice de talent ?

Si oui, je peux considérer ma mission comme totalement accomplie ! Et vous dis, à très bientôt, pour la découverte d'une autre talentueuse écrivaine.

 

Bien à vous,

L. Carmen

 

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à mettre une note, un commentaire, ou les deux !


Évaluation: 5 étoiles
6 votes

Ajouter un commentaire

Commentaires

Sissel
il y a 10 mois

Article très intéressant et agréable a lire.